lieue


lieue
LIEUE. s. f. Espace de terre consideré dans sa longueur, servant à mesurer le chemin & la distance d'un lieu à un autre; & contenant plus ou moins de pas geometriques, selon le different usage des provinces & des pays. Les plus petites lieuës sont de deux mille pas geometriques. les lieuës ordinaires de trois mille pas geometriques, & les plus grandes de quatre mille. grande lieuë. petite lieuë. lieuë commune. lieuë de France. lieuë d'Allemagne. une lieuë de chemin. une bonne, une grande lieuë. une bonne grande lieuë. un demi quart de lieuë. une demie-lieuë. une lieuë & demie. marcher, cheminer trois lieuës, quatre lieuës à pied. faire tant de lieuës par heure, par jour. il n'y a que deux lieuës d'icy là. ce lieu est esloigné. de Paris de vingt lieuës. à trois lieuës prés. je n'en ay pas approché de dix lieuës. ces deux lieuës sont bien longues. s'arrester de lieuë en lieuë.
On dit prov. & fig. qu'Il y a par tout une lieuë de mauvais chemin. Et cela se dit lors qu'il s'agit d'une affaire difficile; & qu'on veut marquer que de quelque costé qu'on la puisse prendre on aura de la peine à la faire reussir.
On dit aussi prov. & fig. en parlant d'une affaire, d'une difficulté, En estre à cent lieuës-, n'en approcher pas de cent lieuës, pour dire, que Ce qu'on pense, que ce qu'on propose là dessus est fort éloigné du fait. Vous n'avez garde de trouver le noeud de cette question, de cette affaire, vous n'en approchez pas de cent lieuës. vous en estes à cent lieuës loin. vous estes à cent lieuës du but.
On dit encore prov. & fig. d'Un homme qui est distrait & qui n'a pas d'attention à ce qu'on luy dit. Il n'escoute pas, il est à cent lieuës d'icy.
On dit encore d'Un homme qui marche mal & lentement qu'il feroit bien en quinze jours quatorze lieuës.

Dictionnaire de l'Académie française . 1964.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • lieue — [ ljø ] n. f. • 1080; lat. leuca, d o. gaul. 1 ♦ Ancienne mesure itinéraire (env. 4 km). Loc. À vingt, cent lieues à la ronde : dans un large rayon. Les bottes de sept lieues (du Petit Poucet),qui permettaient de parcourir 7 lieues en une… …   Encyclopédie Universelle

  • lieue — LIEUE: On fait plus vite une lieue que quatre kilomètres …   Dictionnaire des idées reçues

  • lieuë — Lieuë, Une lieuë, Duo millia passuum, Duo milliaria. Les Barbares ont accoustumé dire Una leuca. Semble que le tout vienne de {{t=g}}léukê,{{/t}} c est à dire, Candida siue alba: quod locorum interualla quondam petris et lapidibus candidis… …   Thresor de la langue françoyse

  • Lieue — (spr. ljö), die französische Meile, früher in verschiedener Größe. Man unterscheidet eine L. zu 18, eine L. marine zu 20 und eine L. géographique oder die alte L. de France zu 25 auf den Äquatorgrad …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Lieue — (spr. lĭöh), altes franz. Wegmaß: die gewöhnliche L. = 4,45, die mittlere L. = 5,008, die See L. = 5,565, die Post L. = 3,898 km …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Lieue — Lieue, eine französische Meile, von denen zu Lande 5, zur See 4 auf eine deutsche oder geographische Meile gerechnet werden. Lilie Eine äußerst reiche Pflanzengattung (Coronarien), mit schuppigen, zapfenähnlichen Zwiebeln und herrlichen Blumen.… …   Damen Conversations Lexikon

  • Lieue — (liöh), die französ. Meile = 1/25 Grad des Aequators, eine Stunde …   Herders Conversations-Lexikon

  • Lieue — 〈[liø:] f.; Gen.: , Pl.: s〉 altes französ. Längenmaß, französ. Meile [Etym.: frz., »Wegstunde«] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch

  • lieue — (lieû) s. f. 1°   Mesure itinéraire qui ne représente pas une longueur toujours la même, et en place de laquelle on compte aujourd hui officiellement par kilomètres. Une demi lieue. Un quart de lieue. Une bonne lieue. •   Et l on ne songe plus …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • LIEUE — s. f. Mesure itinéraire, dont l étendue varie selon les provinces, selon les pays. La lieue commune de France est de deux mille deux cent quatre vingt deux toises, à vingt cinq lieues par degré. Grande lieue. Petite lieue. Lieue d Allemagne. Une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)